Press "Enter" to skip to content

Posts tagged as “conseil municipal”

“La CGT a été écoutée…” selon Olivier Sarrabeyrouse

OO

Le début de la séance du conseil municipal du jeudi 19 mars 2014 a été marqué par une suspension de séance durant laquelle le Maire de la ville a autorisé la CGT à intervenir devant la municipalité. Le son était audible, les micros et les hauts parleurs fonctionnaient très bien.

Tout le monde a pu suivre et entendre jusqu’au bout la déclaration de Mme Simon, porte parole apparemment de la trentaine d’agents communaux qui n’ont pas eu de primes au mois de mai et responsable de la CGT, et qui s’étaient levés derrière leur porte parole pendant que celle-ci s’exprimait clairement (malgré quelques cafouillages et accrochages verbaux qui révélaient une action décidée dans la précipitation sans réelle préparation sérieuse). Aucun incident n’a été à déplorer et dés la fin de cette intervention, la bonne vingtaine d’agents communaux ont quitté calmement la salle des mariages et la séance du conseil municipal a pu reprendre son cours habituel.

“La délégation a été écoutée” selon Olivier Sarrabeyrouse qui a publié un commentaire officiel sur les réseaux sociaux dés le lendemain matin, le vendredi 20 juin 2014 sur sa page politique Facebook ! Et c’est une bonne chose ! Une preuve que la municipalité est ouverte aux dialogues,  attachée à la liberté d’expression et soucieuse du bien être de ses agents. Cependant, Olivier Sarrabeyrouse prétend qu’ils n’ont pas été entendus. Euh, vu le niveau de la sono et la voix ferme de Madame SIMON, tout le monde a pu les entendre convenablement ! Comment auraient ils pu être écoutées autrement, s’ils n’avaient pas été entendus ? Peut-être qu’Olivier Sarrabeyrouse, ex candidat malheureux au poste de Maire et tete de liste Front de gauche était davantage occupé à jouer au reporter journaliste en tentant de prendre des photos depuis son smartphone depuis sa place d’élu, qu’il n’a finalement pas “écouté” ou “entendu” grand chose. Allez savoir !

Que demandait la CGT ? A vrai dire, un peu tout et n’importe quoi, la somme des doléances étaient tellement importante que finalement je m’interroge toujours sur les raisons essentielles qui auraient pu justifier cette opération de communication ! Le message envoyé à la municipalité n’était pas clair tellement les revendications étaient variées et souvent non argumentées. Comment ne pas penser que la CGT a du passer des heures à se demander ce qu’elle allait pouvoir dire pour être le plus crédible possible. Le résultat le voici :

ol

> La CGT s’interroge sur des postes vacants, comme celui de la DRH, sur ce point le Maire répondra que les recrutements de cadres A sont stratégiques et que le recrutement de ce type de postes est suspendu en période électoral, mais que depuis les élections municipales, le recrutement d’un DRH a été confié à un cabinet et que les candidats vont être reçus dés la semaine prochaine.
> La CGT demande toujours plus de titularisation d’agents, actuellement sous contrat depuis plus d’un an.
> La CGT sans aucun détail dénonce des surcharges de travail et des dégradations des conditions de travail
> La CGT demande une réflexion autour des procédures des évaluations des agents ainsi que le respect de la procédure de pose des congés.

> Mais tout cela semble être des prétextes au regard de leur véritable inquiétude face à l’application de la réforme des nouveaux rythmes scolaires à Noisy le Sec et retoquée encore tout récemment par le ministre de l’éducation PS. La CGT a tout simplement et tout purement exigé le report de cette application de réforme. Autrement dit, la CGT demande aux élus de Noisy le Sec de ne pas respecter la loi.

Paradoxalement,  la CGT de Noisy le Sec a félicité le travail de l’administration pour appliquer cette réforme. La CGT était satisfaite des propositions ! Mais ca évidemment, la CGT a oublié de le rappeler publiquement hier soir lors de son intervention !!!

coup

Jean Paul Lefebvre, élu frondeur PS, semble ravi et n’a pas hésité à applaudir cette intervention. Il semblait ravi par ces cafouillages et l’opportunité donnée par la CGT de récupérer tout cela à des fins politiciennes, comme il sait si bien le faire.

compte

Avec cette petite démonstration de force, la CGT aura tenté un grand “coup de com” pour finalement pas grand chose. En effet, la CGT montre une fois de plus que non seulement elle sait faire beaucoup de bruit mais surtout qu’elle sait surtout brasser du vent ! La CGT reste encore majoritaire à Noisy le Sec, mais pour combien de temps encore ? Elle est talonnée de près par la CFDT, autre syndicat challenger, de plus en plus populaire auprès des agents. La CGT est  syndicat qui perd au fil du temps beaucoup de terrain. Sans aucun doute, les prochaines élections syndicales le confirmeront.

Mais le plus important, c’est que les 38 agents sur le millier qui travaillent pour notre ville et qui n’avaient pas reçu leur prime en mai dernier aient été entendus ET écoutés non ? Et que malheureusement pour la CGT, elle n’y ait pour grand chose ! En revanche, Une seule certitude : elle est bel et bien entrée en campagne électorale en instrumentalisant le conseil municipal et l’espoir des agents municipaux qui leur font confiance.