Press "Enter" to skip to content

Posts tagged as “bruits”

CIRQUE/DANSE Marie Louise le 1er spectacle de la saison au Théâtre des Bergeries ce soir, 20h30 – Gratuit

Ce soir, à 20h30, le premier spectacle de la saison au Théâtre des Bergeries : Marie – Louise, compagnie l’Eolienne: le premier grand rendez-vous culturel de la rentrée à Noisy-le-Sec.

J’ai eu la chance d’assister à ce spectacle, mais je vous le dis tout de suite : je ne suis pas un spécialiste de la question! C’est pourquoi, je vous vous donner, ici, mon avis sur la question, en tant que simple spectacteur noiséen. Il n’engage que moi… mais je vous le fais partager :

Emotion, humour, poésie : des étoiles plein les yeux ! Nous promettait ont… c’est vite dit… peut être qu’il aurait fallu rajouter le mot rève…

Tout d’abord, j’ai compris pourquoi le spectacle s’appelait Marie-Louise : le spectacle était composé de danse, de techniques de cirque avec des projections de toiles célèbres en arrière plan , tout comme une marie-louise qui désigne l’espace blanc entre le cadre et la  toile pour mieux la mettre en valeur !

Ensuite, pour apprécier le spectacle : nul besoin de comprendre les dialogues ! Il n’y en avait pas : normal c’est un spectacle de danse !

Il fallait alors tenter de comprendre le scénario : depuis l’origine de l’homme jusqu’à l’homme moderne… avec  une palette de sentiments : amour, jalousie, colère, seduction,… Sur toile de fonds, des grandes oeuvres : et les comédiens en fonction des toiles s’y harmonisaient ou s’y contrastaient.

Outre le fait que j’ai regardé le spectacle avec des jeunes ados qui ont passé toute la première partie du spectacle à rire, donc du coup, je riais avec eux… très vite je suis rentré dedans, surtout, à partir du moment où l’on a entendu un extrait des 4 saisons de Vivaldi.

Malgré des passages où je n’ai pas compris le message qui était envoyé  où les comédiens faisaient des étirements sur des bruits de grincement de portes… ce qui me fit dresser tous les poils de mes bras, j’ai plutôt finalement bien apprécier ce premier spectacle offert en ouverture de la saison culturelle qui débute donc aujourd’hui !

Quoi qu’il en soit, juste pour dire deux choses : la première c’est que l’une de mes toiles préférées a fait l’objet du spectacle, il s’agit d’une oeuvre de Caillebote : les rabotteurs de parquets :

les raboteurs de parquets

Il constitue l’une des premières représentations du prolétariat urbain. Contrairement aux autres peintres contemporain (Courbet ou Millet) , Caillebotte était un bourgeois aisé. Par conséquent, pour l’ensemble de ses oeuvres, il n’y a pas introduit de discours social, moralisateur ou politique.

Alors âgé de 27ans seulement, Caillebote présente en 1875 son tableau pour l’inscrire à un salon. Celui-ci a très mal été accueilli et a été refusé par le Jury  : ils l’avaient alors trouvé trop vulgaire ! Certains ont même pensé que les bras étaient trop grands et donc disproportionnés par rapport au corps…

L’année suivante, en 1876, il rejoint les impressionnistes qui sont sous le charme par tant de réalisme ! Même si Zola la condamne ! Mais là, c’est tout une autre histoire… peut être Zola ne supportait pas qu’un petit jeune bourgeois aisé puisse peindre une oeuvre “sociale” et prolétaire de la sorte !

Le spectacle a été très apprécié, car beaucoup applaudi. L’un des comédiens a pris la parole pour rappeler que le statut d’intermittent du spectacle n’avait toujours pas été réglé et que c’était important car sans les intermittents, des spectacles comme celui de ce soir, n’aurait pas pu se faire ! Voila, un voeu à proposer à notre maire pour un prochain conseil municipal.

Ecriture, mise en mouvement: Florence Caillon
Interprètes : Arnaud Jamin, Sébastien Jolly, Valentine Mathiez, Stéphanie Muret et Guillaume Varin
Musiques originales : Xavier Demerliac et Florence Caillon
Lumières : Dominique Maréchal et Gilles Mogis
Costumes : Flora Loyau

Vous avez vu le spectacle ? Vous l’avez aimé ? Vous l’avez détesté ? N’hésitez pas à faire partager vos impressions !