cantine gratuite : trop de gachis à cause des parents et à cause des enfants qui profitent !

La décision de ALDA PEREIRA LEMAITRE de vouloir mettre fin à la gratuité des cantines gratuites suscite des réations mitigées de toute part, même à Drany, ni même au Bourget où la question de la cantine gratuite n’est absolument pas remis en cause, on ne comprend l’attitude de l’attelage socialo-communiste qui dirige maintenant notre ville.

La décision de ALDA PEREIRA LEMAITRE de vouloir mettre fin à la gratuité des cantines gratuites suscite des réations mitigées de toute part, même à Drancy, ni même au Bourget où la question de la cantine gratuite n’est absolument pas remis en cause, on ne comprend l’attitude de l’attelage socialo-communiste qui dirige maintenant notre ville.

Alors outre les soit disant chiffres avancées et exagérées selon l’opposition, Alda Pereira avance trois arguments aussi étonnants qu’inattendus.


1- la première raison évoquée est dû aux nouveaux gaspillages de nourriture, et cela à par la faute des parents : qui ne préviennent pas que leur(s) enfant(s) n’iraient pas déjeuner à la cantine, engendreraient une centaine de repas de jeter par jour. Les parents ne respectent plus les règles de vie de prévenir que leurs enfants inscrits à la cantine n’irait pas. Donc le manque d’éducation, et de savoir vivre de la part des parents seraient à l’origine des gachis engendrés par la cantine gratuite, insouciants du fait que cela ne soit pas payant !

2- Je cite : “j’ai pu observer un petit garçon approchant du tableau et voyant qu’il y avait du chou fleur à déjeuner dit à sa mère : dit à mammie de venir me chercher, j’aime pas le chou fleur”. Le journalite, non-duppe face à cette remarque grossièrement démagogique lui fait remarquer qu’il en a toujours été ainsi.

Alda Pereira rétorque alors que “c’est finalement un repas qui finira à la poubelle, ce jour-là”.
Des gaspillages nouveaux de nourriture sont donc aussi apparus, notamment en raison d’enfants qui s’inscrivent pour manger à la cantine mais qui décident finalement de ne pas y aller.

3-Alda, sans préciser, sans argumenter, avance la gratuité de la cantine a permis une dégradation de la qualité des repas donnés aux enfants ! Sans aucune autre justification !

4- Enfin, ALDA nous apprend que depuis la mise en place de la cantine gratuite, les enfants sont stressés et ne passent pas un moment agréable car ils doivent se dépécher pour déjeuner, par manque de temps, “on les presse pour déjeuner” Tout cela à cause de cantine gratuite !
Alda souhaite mieux exploiter les moments du repas pour les enfants… organiser et coordonnées des activités… la cantine gratuite aurait contribué à “degrader” ce temps de pause pour l’enfant !

De nouvelles activités pendant la pause du midi ? c’est que Alda va mettre en place ! lesquelles ? Elle même n’en a aucune idée : il va se concerter pour cela avec les professionnels de l’enfance, les enseignants et les parents d’élèves…
Quel financement ? il faudra probablement qu’elle se concerte… mais à force de dialogues, brainstorming, concertations et autres négociations, rien n’est pas prêt de bouger…à Noisy !

Pendant la campagne, nous avons annoncé que nous ne reviendrons pas sur la cantine gratuite dans l’immédiat, et qu’il y aurait concertation. 15 jours plus tard, l’annonce est faite que la cantine gratuite pour tous s’arrêtait !

Remarquez qu’à la question du journalise pour savoir si tout le monde dans sa liste de colistier était d’accord avec elle, Alda Pereira répond : “Sur cette question là : Oui,euhh, je pense que tout le monde était d’accord.” Pas très convaincante comme réponse !

Nicole Rivoire, ex-maire, a rappelé lors du dernier conseil municipal que “L’augmentation du nombre de repas fournis a été plus forte dans les écoles des quartiers populaires”.
Ainsi, “la gratuité de la cantine” partait d’une belle idée sociale et généreuse : permettre à “tous les enfants de pouvoir bénéficier au moins une fois par jour d’un repas équilibré”. A priori, cette idée n’est pas du tout partagée par la gauche.

bref, Alda Pereira est partie en campagne pour défendre sa décision anti-sociale, outre les arguments financiers qu’elle a commencé par avancé, elle avoue très rapidement avoir du mal à trouver des chiffres. Elle cherche alors d’autres arguements et reportent la faute sur d’abords les parents et enfin sur les enfants trop gâtées qui rechignent à manger à la cantine, lorsqu’il y a des choux fleur ! Eh bien, la voila peut être l’arme suprème et secrète de Alda : le chou fleur : elle n’a qu’a servir du chou fleur tous les jours, comme ça, les enfants déserteront les cantines gratuites et là, elle aura une bonne raison pour annuler la gratuité de la cantine !…

Voir la vidéo >>>