Mon conseil municipal idyllique : je rève la bouche toute grande ouverte !

Quand je réfléchis à ce qui vient de se passer au congrès de Reims avec les Socialistes : ça me laisse songeur ! Et je songe tellement que je suis parti dans un délire que je souhaite vous faire partager : c’est le Conseil Municipal de mes rêves et plus précisément le rôle que devrait avoir les conseillers municipaux !

Le conseil municipal de mes rèves

Dans MON conseil municipal de mes rêves, je choisirai donc que des gens qui pensent avant tout à notre ville et au bien être de ses habitants ! Comme Nicole Rivoire, comme maire ! Comme Olivier Deleu comme 1er adjoint et à l’interco, mais aussi comme Alda Pereira Lemaitre à l’environnement et au cadre de vie (l’aménagement c’est son truc , je suis sûr qu’elle nous réserve de bonnes surprises), à moins que je lui réserve les affaires scolaires ! Je prendrais, dans mon conseil municipal d’ouverture, Philippe de Vissher à l’urbanisme, aux associations ou encore à l’éducation ! Je privilégierai les anciens élus qui ont fait leur preuve par le passé, comme Laurence Cordeau ! Je prendrai aussi Mohammed Mechemache à la jeunesse et aux Sports s’il ne se disperse pas trop… Je prendrai aussi le p’tit Stéphane Clayette, car ses interventions sont pertinentes et même si je ne suis pas d’accord avec lui, il est bien sympathique, et il apporte ses arguments au débat de façon intelligente… et parce qu’il faut toujours qu’il y est des personnes qui nous interpelle sur le bien fondé de notre action !

Je ne prendrai pas des conseillers municipaux qui servent de VASES autour de la table du Conseil ou encore des conseillers municipaux qui ne sont rarement là, et surtout qu’on ne voit jamais dans les diverses manifestations culturelles de la ville, et qui  n’habitent même pas notre ville !

Je ne prendrai que des NOISEENS qui aiment leur ville, même si la loi permet 30% d’habitants hors commune !

Je ne prendrai pas non plus Anne Déo, pour une raison toute simple c’est qu’elle sera probablement dans une maison d’arrêt, si elle continue à persister dans la désobeissance civique (CF école Sainte Croix ! ou si elle persiste à vouloir supprimer notre police municipale) ! En revanche, je créerai bien un centre de formation privé à Noisy-le-Sec, et j’offirai une place à Jean-Paul Burot pour qu’il prenne quelques leçons d’économie et de finances et là il comprendrait que les milliards injectés dans l’économie ne sont pas des dons mais des GARANTIES au taux du marché, à savoir 8% ! Il se rendrait de ses énormes erreurs d’appréciations, le savoir serait pour lui le meilleur remède !

Je ne prendrai pas non plus Jean-Paul Lefebvre, en revanche, je lui réserve une place dans le futur centre psychiatrique VIlle Evrard, au bout de l’impasse Saint-Helène, en tant que membre du personnel bien entendu ! A moins, que je le libére pour qu’il puisse s’investir totalement dans l’associaton humanitaire dont il serait membre actif, à l’entendre le dire, durant les dernières élections cantonales !

Je ne prendrai pas non plus Gilles Garnier, qui ne fera bientôt plus de politique : je le vois bien en prêtre ! Il a quelque chose de mystique ! Et de toute façon, tous les communistes -en voie de disparition- vont tous se convertir ! Regardez ce qu’il s’est passé lors des dernières élections syndicales, où pour la première fois, la C.G.T n’a plus le monopole et où la C.F.D.T est entrée en force en ayant réussi à capter plus de 35% des voix ! C’est la cata à la C.G.T !!!

Il y a des signes qui ne trompent pas !

Dans MON conseil municipal de mes rêves, chaque conseiller devra faire ses preuves !… Et rendre des comptes de son action ! Chaque année, nos élus devraient présenter un bilan de leurs actions ! Et si ce n’est pas satisfaisant, alors il faudrait qu’il puisse tirer eux mêmes les conclusions de leur bilan et prendre leurs responsabilités à bras le corps !

Et surtout, je créerai des commissions ouvertes à des personnalités locales et surtout à d’anciens élus qui souhaiteraient contribuer au développement de notre ville !

Pour la culture, je prendrai quelqu’un qui déborde d’imagination et d’idées, pour le social, je prendrai quelqu’un de dynamique, dévoué, apprécié qui aura fait ses preuves !

Mais voilà, je rêve, là, je rêve la bouche toute grande ouverte, les yeux rivés au plafond … Malheureusement, tout cela, j’en suis bien conscient, n’arrivera jamais ! Quoi que, il ne faut pas que j’oublie la première règle en politique que l’on m’a apprise : le mot JAMAIS n’exite pas en politique ! Il ne faut JAMAIS dire jamais en politique !