Press "Enter" to skip to content

Triste récupération politique : les communistes ne savent plus quoi faire !!!

Les communistes ne savent plus quoi faire pour se faire remarquer !!! Et Gilles Garnier semble dorénavant ne collectionner que des erreurs ! Après le mariage qu’il a oublié d’aller célébrer ce vendredi 19 décembre 2008 et,  une occasion manquée pour lui, de porter son écharpe tricolore, voilà qu’il la portait de façon totalement incongrue à l’occasion d’une marche dont la Municipalité n’était pourtant pas l’organisatrice, en présence de Mme le Maire !

En effet, ce samedi 20 décembre 2008, lors d’une marche organisée par l’association « Les Miraculés de Gay Lussac », pour que l’on oublie pas les victimes de l’explosion au gaz survenue, il y a tout juste un an ! (Cf : http://www.lepost.fr/article/2008/12/19/1362049_rappel-agenda-marchedes-sinistres-demain.html )

Trois élus se font remarquer
En effet, de nombreux élus étaient présents : Mme le Maire, Alda Pereira Lemaitre, son Premier Adjoint, M. de Visscher,  M Ferradj, Maire-Adjoint, M Bonnet, Mme Padiou, Déléguée auprès des personnes âgées, mais également M Deleu, Mme Rivoire, Mme Meignant, Pierre Lerenard, Mme Asik et enfin quelques élus communistes dont Gilles Garnier, Pascale Labbé et ?amia ?ehouane : mais seuls ces trois derniers se sont fait tristement remarquer !
En effet, figurez-vous…  Quelle n’a pas été ma stupeur de constater que ces derniers étaient les seuls à arborer leur écharpe tricolore !!! La manifestation n’a rien d’officielle ! Elle n’était pas organisée par la municipalité ! C’est l’association « Les Miraculés de Gay Lussac » qui l’organisait ! Et quand bien même, le port de l’écharpe tricolore est règlementé !


“le port de l’écharpe […] et notamment dans les cérémonies publiques en présence du maire, […], est totalement exclu !
( la réponse du Ministre de l’Intérieur à Mr Le Fur sur la question du port de l’écharpe tricolore par les conseillers municipaux  est très clair sur le sujet !)

?amia ?ehouane dans la précipitation met son écharpe à l’envers !!!

Arrivée en retard, ?amia ?ehouane s’est immédiatement empressée de mettre son écharpe une fois dans la marche : elle l’avait mise en arrière… le rouge vers le col : or seuls les députés ont droit à cette distinction ! Mais très vite, on lui a fait la remarque et immédiatement, elle corrigea le tir !!!


?amia ?ehouhane avait mis son écharpe dans le mauvais sens !  La couleur bleue toujours la plus proche de la tête !

93sang30 donne une leçon d’instruction civique aux communistes !
Gilles Garnier accompagné de Pascale Labbé et ?amia ?ehouane arboraient fièrement leur écharpe tricolore durant cette marche ! Cela me semble totalement incongrue si je me fie à la réponse à la Question écrite (Nº 33808) du 17/02/2004 posée par M. LE FUR (Marc) du groupe UMP, à notre Ministre de l’intérieur de l’époque sur le port de l’écharpe tricolore ! (Voir fin de l’article) dont voici clairement la réponse : Le port de l’écharpe tricolore est donc limitativement restreint tant pour les adjoints que pour les conseillers municipaux à l’exercice des fonctions d’officiers de police judiciaire et d’officier d’état civil et lorsqu’ils remplacent ou représentent le maire. Dès lors, le port de l’écharpe en dehors de ces circonstances et notamment dans les cérémonies publiques en présence du maire, ou se déroulant à l’extérieur du territoire de la commune, est totalement exclu .
Par conséquent, si je me fie à la réponse de Nicolas Sarkozy : la honte pour eux !!! Ils ont une nouvelle fois abusé de leur fonction ! Ils ont agi dans leur intérêt personnel, une nouvelle fois au détriment de la loi !


?amia ?ehouhane s’est encore mis  le doigt dans l’oeil, pendant que Gilles Garnier,
Conseiller Général et Pascal Labbé se sentent probablement très mal à l’aise !

Triste récupération politique de la part des communistes
Mais cette tentative de récupération politique est pitoyable ! Ils ne savent même plus quoi faire pour se faire remarquer !

Ils ne sont pas même pas sali les chaussures !!!
Et même quand nos élus sont allés déposer les gerbes de fleurs et qu’il a fallu salir les chaussures car c’était boueux : nos élus communistes se sont bien gardés de bouger leur p’tit doigt de pied alors que même Mme le Préfet y est allée !
Très rapidement, comme nos trois élus communistes ont dû se sentir gênés, ils ont retiré leur écharpe ! Heureusement, c’était la fin de l’évènement !

Heureusement d’autres ont bien assurées : Nicole Rivoire & Alda Pereira Lemaître !!!

Le Porte Parole a proposé que Madame Rivoire et que Mme Pereira Lemaitre se joignent ensemble pour déposer les gerbes de fleurs pour symboliser la continuité dans l’aide aux victimes de cet effroyable accident !

Pour rappel, Mme Rivoire avait suspendu et repoussé  sa campagne électorale de plusieurs semaines, alors que Alda Pereira Lemaitre vient de créer une cellule de crise pour prendre des décisions drastiques afin de continuer le travail d’aide et de soutien aux victimes, en créant une cellule de crise.


Ensemble, les élus unis sont allés déposer la gerbe de fleurs et n’ont pas hésité à se salir les chaussures !
Une bien belle photo où l’on voit Mme Rivoire et Mme Pereira Lemaitre, unies, au delà des étiquettes politiques
pour soutenir et aider les victimes.

Pendant le petit discours du nouveau porte parole Emmanuel (JENB), une victime du sinistre a légèrement perturbé la manifestation : il était probablement furieux de voir ces trois élus avec leur écharpe, se montrer comme ça ! Je rappelle que Gilles Garnier est Conseiller Général et que justement ces logements sociaux dépendent du Département ! Alors moi je comprends sa réaction, de voir se pavaner là des élus avec leur écharpe ! Quel manque de respect !!! Quelle manque d’humilité !!!


[nggallery id=1]


ANNEXE : le port de l’écharpe tricolore

Question écrite (Nº 33808) du 17/02/2004 avec réponse posée par LE FUR (Marc) du groupe UMP, à notre Ministre de l’Intérieur de l’époque : Nicolas Sarkozy. M. Marc Le Fur demande à M. le ministre de l’intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales de lui fournir des indications sur le port, par les élus, de l’écharpe tricolore. Il souhaite en particulier savoir quels élus ont le droit de porter l’écharpe tricolore et dans quelles circonstances ils peuvent le faire.

Voici la réponse en provenance du Ministère de Intérieur et publiée dans le JO Assemblée nationale du 30/11/2004.

Il convient de préciser à l’honorable parlementaire que le décret n° 2000-1250 du 18 décembre 2000 (Journal officiel du 23 décembre 2000) a fixé un dispositif laissant aux élus communaux la liberté de porter l’écharpe en ceinture ou en écharpe, et précise l’ordre dans lequel doivent être portées les couleurs. L’ordre retenu, faisant figurer le bleu près du col, a pris en compte les observations historiques, iconographiques et les usages anciens les plus répandus, par différenciation avec l’ordre adopté par les parlementaires, depuis plus d’un siècle, qui place le rouge près du col.

La modification règlementaire présente donc l’avantage de distinguer optiquement un parlementaire d’un maire, étant bien entendu qu’en cas de cumul de mandat (député-maire, sénateur-maire) c’est le mandat national qui prévaut.

Les dispositions de l’article D. 2122-4 du code général des collectivités territoriales stipulent que les maires portent l’écharpe tricolore avec glands à franges d’or dans les cérémonies publiques et toutes les fois que l’exercice de leurs fonctions peut rendre nécessaire ce signe distinctif de leur autorité et les adjoints portent l’écharpe tricolore avec glands à frange d’argent dans l’exercice de leurs fonctions d’officier d’état civil et d’officier de police judiciaire, et lorsqu’ils remplacent ou représentent le maire en application des articles L.2122-17 et L. 2122-18. Il en va de même pour les conseillers municipaux lorsqu’ils remplacent le maire en application de l’article L. 2122-17 ou lorsqu’ils sont conduits à célébrer les mariages par délégation du maire. Le port de l’écharpe tricolore est donc limitativement restreint tant pour les adjoints que pour les conseillers municipaux à l’exercice des fonctions d’officiers de police judiciaire et d’officier d’état civil et lorsqu’ils remplacent ou représentent le maire.

Dès lors, le port de l’écharpe en dehors de ces circonstances et notamment dans les cérémonies publiques en présence du maire, ou se déroulant à l’extérieur du territoire de la commune, est totalement exclu. En ce qui concernent les parlementaires, les articles 163 du règlement de la l’Assemblée nationale et 107 du règlement du Sénat précisent que les députés et les sénateurs portent des insignes « lorsqu’ils sont en mission, dans les cérémonies publiques et en toutes circonstances où ils ont à faire connaître leur qualité » ; la nature de ces insignes est déterminée par chaque assemblée.

Si ces textes ne donnent aucune indication sur la manière dont l’écharpe doit être portée, la tradition se perpétue cependant depuis l’édiction du règlement de l’Assemblée nationale constituante, en date du 31 mai 1848, prescrivant en son article 72 que « dans les cérémonies extérieures, les représentants portent, en outre, une écharpe tricolore à franges d’or suspendue à l’épaule droite et passant sous le bras gauche ». L’usage veut que les glands se placent sur la gauche à hauteur de la ceinture, et que, dans la position des couleurs, le bleu se situe au-dessous, le rouge se trouvant au-dessus, près du cou et de la tête.

Mais le plus important, c’est la manifestation même, vous trouverez un dossier complet ici (avec reportage vidéo et photo) :
http://www.lepost.fr/article/2008/12/21/1363980_explosion-noisy-une-marche-emplie-d-emotion.html