La lettre de la fédération PS adressée à Jean-Paul Lefebvre, copie Helmut Bonnet

Cher camarade,

Au lendemain du dépôt de la liste de rassemblement de la gauche pour le 2° tour des élections municipales partielles de Noisy le Sec, je tiens à m’adresser solennellement à toi afin de te faire part, au nom de la fédération, de mon sentiment sur ton attitude et ton comportement lors des négociations d’entre deux tours.

Je mets en copie des présentes notre camarade Helmut BONNET secrétaire de section pour la part des responsabilités qu’il pourrait avoir dans cette affaire. Tu as été le principal négociateur et il a toujours été à tes côtés.

A l’heure des bilans, je regrette que tu aies privilégié la défense d’intérêts personnels en tentant de mener, sans aucun mandat de la fédération, une négociation parallèle à celle que j’ai commencé à conduire en lien avec chacun d’entre vous, dès dimanche soir 5 décembre 2010. Cette attitude s’est avéré tout à faire irresponsable et a failli empêcher la constitution d’une véritable liste d’union de la gauche pour le second tour.

En poursuivant les négociations avec nos partenaires de gauche, après que j’eus quitté la table des négociations lundi soir 6 décembre 2010 à 22 h 30, suivi par Alda PEREIRA LEMAITRE tête de liste, compte tenu des prises de position inacceptables des Verts à son égard, vous avez tout simplement indiqué à nos partenaires de gauche que 2 niveaux de négociations pouvaient exister, et que ce que l’on ne pouvait obtenir de l’un, il était possible de l’obtenir de l’autre. Lorsque l’on mène une négociation au nom du parti socialiste la solidarité doit être totale. Il s’agit tout d’abord, de ta part, d’une erreur stratégique mais aussi d’une faute à l’égard de nos règles de fonctionnement collectif.

Cette irresponsabilité s’est encore manifestée lorsqu’au lendemain vous avez fait aboutir votre négociation parallèle, toujours sans en informer la fédération, et en faisant signer seulement à une partie de vos colistiers de ler tour un accord de fusion avec Gilles Garnier. Un certain amateurisme est apparu alors, en ne prenant pas la peine de vérifier les textes régissant les fusions de listes en vue d’un second tour. De la part de professionnels du droit comme vous et de proches d ‘une ancienne Garde des Sceaux,cet amateurisme n ‘en est que plus surprenant. Il vous aurait pourtant suffi de prendre contact avec le service des élections de la préfecture, ou de prendre l’attache du national qui a saisi son avocat-conseil sur ce point, pour vous rendre compte de l’erreur d’analyse juridique que vous étiez en train de commettre.

Tout cela aurait pu être drôle et digne d’une mauvaise farce si cette petite opération n’avait pas fait prendre des risques considérables au parti socialiste et à la gauche toute entière. En effet, toi même et ceux qui ont prêté la main à ce coup dans le dos du PS, vous auriez du vérifier plus tôt que les candidats de la liste de 1er tour du parti socialiste ne pouvaient en aucune façon rejoindre la liste de second tour, sans l’aval et l’accord de la mandataire du 1ertour, en l’occurrence Alda Pereira-Lemaitre. Vous avez ainsi fait prendre le risque de faire invalider la liste de Gilles Garnier en vue du second tour, ce qui aurait été un véritable tsunami politique pour la gauche au plan local, départemental et national.

Cette négociation parallèle a été dans ses effets commentée par nos partenaires. Ainsi dans le journal Le Parisien de ce jour 8 décembre 2010 il est écrit sous la plume du journaliste Sébastien THOMAS :

“Nous avions un tiers des voix, nous voulions un tiers des places, assure Philippe Guglielmi, patron de la fedération PS. Personne ne voulait prendre le risque de faire gagner la droite. Finalement, une solution est trouvée avec, dans l’ordre, Gilles Garnier (PC), Anne Déo(Verts),Mohammed Mechmache( SE), Alda Pereira-Lernaître (PS) et Jean-Paul Lefebvre(PS)..
… Si nous avons mis autant de temps, c’est parce la famille socialiste a eu du mal à se rassembler, lâche Gilles Garnier. Mais maintenant, nous sommes prêts. Cette nouvelle liste a déjà fait une victime : les deux candidats PRG qui disparaissent sur l’autel du fameux pacte républicain. ( C’est scandaleux, fulmine Gérard Cosimi, patron de ta fédération départementale. Nous avions un accord avec le PS et il a été trahi. C’est la troisième fois après les régionales et les sénatoriales.”

A la liste des dégâts par toi causés il faut effectivement ajouter l’ire de nos partenaires PRG et MRC qui nous avaient soutenus loyalement dés le premier tour. Je dois encore rajouter qu’au moment de la pause des négociations, tu te rendais dans les locaux de ta section et tu faisais voter l’exclusion du candidat PRG éligible sur le projet de liste de deuxième tour. Tout cela sans avertir la fédération de cette réunion et de ce vote.

Heureusement, grâce à l’intervention de Claude Bartolone, mais aussi de Christophe Borgel et des fédérations départementales du PS comme du PC, nos partenaires de gauche ont réalisé que cette opération de pieds-nickelés pouvait les mener dans le mur, à quelques heures seulement du dépôt des listes.

En fait, vous avez commis une double erreur stratégique. La lère est, encore une fois, de croire qu’en évinçant Alda Pereira-Lemaitre vous pourriez parvenir à renforcer vos positions. Mais comment pouvez-vous croire un seul instant, lorsque le rapport gauche droite est aussi serré, et que la qualité des reports de voix sera essentielle pour que la gauche l’emporte au 2″ tour, que c’est en humiliant la maire sortante que vous pourriez obtenir le moindre succès ? C’est une faute stratégique.

La deuxième erreur d’analyse que vous avez commise est de penser que vous pourriez, sans que cela puisse se voir à un moment donné, mener une telle opération dans le dos de votre tête de liste au ler tour et accessoirement de la fédération départementale , tout comme de quelques secrétaires nationaux qui participent largement à son animation politique.

Je n’ai pas à avoir l’oeil collé aux serrures pour savoir ce qui se dit ou se passe au sein de nos instances nationales. Il y règne suffisamment de transparence, et je m’en félicite, pour que l’on m’ait dit que des commentaires de lendemain de défaite fusaient du genre “je vous l’avais bien dit”.

A ces commentaires étaient adjoints des propos peu flatteurs concernant Alda PEREIRA qui dans cette histoire a été très digne et respectueuse d es règles du Parti Socialiste. Je le dis d’autant plus que dès lors qu’Elisabeth Guigou nous a fait savoir qu’elle ne souhaitait pas être candidate, pour des raisons personnelles que l’on peut tous comprendre, Alda était sans conteste la meilleure candidate pour les socialistes si l’on se réfère aux différents sondages réalisés ces dernières semaines. A moins de dire comme le chef Gaulois BRENNUS s’adressant aux romains “Vae victis – malheur au vaincu” lorsqu’il posa bruyamment son glaive dans la balance du tribut, je crois qu’Alda mérite donc un peu de respect et de soutien dans la pénible épreuve qu’elle connait. Certes la fraternité ne va pas de soi, mais l’humanité et le socialisme, gagnent à en faire preuve !

Je ne peux pas croire que des propos aussi éloignés de la solidarité que nous nous devons les uns aux autres aient pu être tenus par une élue nationale voire une ancienne ministre de ma fédération.

I1 y avait une naïveté patente à penser que vous pourriez tout simplement vous passer de votre mandataire de 1er tour pour fusionner partiellement avec la liste de Gilles Garnier.

Cette lamentable opération a heureusement échoué. Mais vous avez fait prendre des risques considérables à notre organisation politique tout comme à la gauche dans son ensemble. Ton attitude et celle du ou des camarades qui se seraient prêtés à cette pantalonnade, ne peut pas rester sans conséquence. C’est pourquoi j’en informe les membres du secrétariat fédéral, ainsi que les membres du bureau national du parti socialiste afin d’examiner les suites à donner à cette affaire. En attendant, il nous attendant, il nous reste 72 heures avant le second tour des municipales et je te demande de consacrer désormais toute ton énergie au service du rassemblement de toute la gauche afin qu’aucune voix ne nous manque dimanche prochain, pour faire gagner la liste menée par Gilles Garnier et faire barrage à la droite.

Sois assuré, cher camarade, de mes salutations socialistes militantes.
Philippe Guglielmi
Premier secrétaire fédéral

Analyse et commentaires, la semaine prochaine sur 93sang30.com

Déjà, ses doubles discours étaient dénoncés !

Pause musicale

Les nazis ont fait des stalags,
les communistes des goulags
et des hôpitaux psychiatriques.
Je chantais ça il y a quatre ans,
je le rechante maintenant
car c’est de plus en plus tragique.

Je chantais ça il y a quatre ans,
ça provoqua évidemment
la colère des journalistes
d’un certain journal populaire
qui dans l’encre réactionnaire
trempent leurs plumes socialistes.

Pourtant, la vérité est belle.
Comment, peut-on s’imaginer,
qu’il suffit que l’on parle d’elle
pour que l’on se fasse interner.

Union Soviétique ou Chili,
c’est la même idéologie,
dans les asiles ou dans les stades.
Quand on chante la liberté,
on n’en chante pas la moitié,
ne vous déplaise camarades.

Je chantais ça il y quatre ans,
je le rechante maintenant,
car c’est de plus en plus tragique.
Traitez-moi de réactionnaire,
je ne ma laisserai pas faire,
par les geôliers de vos cliniques.

Pourtant, la vérité est belle.
Comment, peut-on s’imaginer,
qu’il suffit que l’on parle d’elle
pour que l’on se fasse interner.

Message personnel à Madame Anne Déo

Anne, ma chère Anne….dans quel pétrin, vous êtes-vous encore mise ?…

28 réflexions sur « La lettre de la fédération PS adressée à Jean-Paul Lefebvre, copie Helmut Bonnet »

  1. Laurent tenait à remercier chaleureusement Anne et Gilles pour leur stratégie gagnante (Surtout à Gilles d’avoir refuser de devenir premier adjoint),
    ainsi qu’à Jean Paul pour appeler au vote PC dès le premier tour.

    PS : Ne changez pas une équipe qui gagne et rdv en 2014

  2. Qui de Gilles Anne ou Jean Paul trouvera la meilleure excuse pour cette défaite ?

  3. Qui est le plus grand perdant ?

    Le PCF : en démissionnant et en refusant le poste de premier adjoint.

    Merci pour cette leçon de stratégie (Rdv au sénatoriale)

  4. Résumé de la lettre de la fédération :

    L’équipe de pieds-nickelés s’est pris une pantalonnade …

  5. “Un échec est un succès si l’on en retient quelque chose.”
    Vu sur la age d’un “grand” qui n’a jamais rien gagné., mais un grand donneur de leçons.

Les commentaires sont fermés.