Hallucinant : un vrai parcours du combattant pour avoir une copie de l’audit financier

Après avoir assisté à la constitution laborieuse du conseil de quartier de la Sablière, je me suis rendu à la seconde réunion à l’école Quatremaire au Petit Noisy.

Et quelle n’a pas été ma stupéfaction de voir que l’on a refusé à une  habitante d’obtenir une copie de l’audit financier ! Cet audit a été commandé à Territoires et Conseils un cabinet d’audit, qui a travaillé certes avec quelques collectivités de droite mais surtout et très majoritairement pour des collectivités de gauche !

Le cabinet retenu pour cet audit ?

Mme le Maire a voulu un audit financier : elle a fait un appel d’offres, il y a eu trois candidatures. C’est le cabinet Territoire et Conseils qui a été sélectionné…

Or comme par hasard, en 2003, c’est ce même cabinet qui travaillait sur un projet d’intercommunalité avec Montreuil. En 2003, la précédente Municipalité avait tout simplement arrêté ce projet absurde ! La commande faîte alors à ce cabinet a tout simplement et purement été annulée ! De quoi, avoir une dent contre la précédente Municipalité !

Quelle coïncidence ?!!! Justement, le cabinet qui a été choisi par la Municipalité, pour réaliser cet audit financier est justement celui-ci ! Quel hasard !

Mais le plus hallucinant n’est pas là ! J’ai encore deux exemples précis à présenter, qui vont vous faire halluciner ! Mais que nous cache-t-on ?

L’audit n’a pas été transmis aux élus de l’opposition

Lors du dernier conseil municipal, non seulement la présentation de cet audit n’avait pas été mis à l’ordre du jour, mais surtout ce rapport n’a pas été transmis aux élus de l’opposition. Il leur a été rendu quelques minutes avant le début du conseil. Or je rappelle que pour pouvoir débattre la législation a prévu normalement un délai de 5 jours ouvrés pour que tous puissent préparer convenablement les débats pour pouvoir voter en toute connaissance de cause !

Madame Rivoire avait appris l’existence de cet audit, le matin même du jour du conseil municipal, dans le Parisien !

Mme Rivoire et tous les élus de l’opposition se sont donc levés et sortis en pleine séance du conseil municipal le temps que l’audit soit présenté et débattu entre membres de l’ancienne majorité ! A la stupéfaction générale, Alda Pereira Lemaitre, qui prône la concertation et le dialogue a démontré là un exemple qui je l’espère ne se réitérera plus jamais.

A la réunion de quartier du P’tit Noisy, on refuse de donner cet audit !

Hier, une habitante intriguée par l’audit dont parle Alda Pereira Lemaitre ne cesse de vanter les résultats partisans des comptes de notre ville, s’est vu entendre : “vous pouvez le consulter, mais vous ne pouvez pas l’emmenez! Il reste là !

C’est tout simplement : Ha-llu-ci-nant !!! Cet un audit publique, largement diffusable et on refuse à cette dame de lui en remettre un gracieusement.

Non seulement cet audit a coûté plus de 15 000 euros mais en plus, ce document de quelques pages vite faits mal faits (même le blason de la ville y est déformée) n’est pas donné aux Noiséens qui le demande ! Voir Un audit baclé ? même le blason de notre ville y est déformé !

On lui explique qu’il est disponible sur le site de la ville, elle répond qu’elle n’a pas internet. Pourtant, ce n’est pas un exemplaire unique ! Hallucinant ! Personne ne lui a proposé de prendre son numéro de téléphone pour le lui envoyer un exemplaire ! Étrange, d’autant plus que Mme le maire ne cesse de rappeler sa façon de travailler : “Ma méthode c’est la transparence !”

Un autre habitant me fait remarquer que le document qui est présenté comme étant l’audit, n’est pas le même que celui présent sur le site de la ville ! Après vérification, je lui confirme qui c’est juste la page de garde qui change ! L’originale était tellement de mauvaise qualité  ! Le blason de notre ville y était même déformé ! Cela avait fait alors l’objet d’un article sur 93sang30.com. Ceci a été confirmé par Nasser Ferradj qui a ajouté : “je ne vois pas l’intérêt de faire un vrai et un faux audit : il n’y a qu’un seul audit bien sûr…” !

Quoiqu’il en soit, je trouve cela hallucinant qu’un audit (qui nous a coûté plus de 15 000 euros) ne puisse pas être remis à qui le demande (d’autant plus qu’elles ne doivent pas être si nombreuses que cela !).

Pourquoi avoir dépensé 15 000 euros alors qu’on pouvait l’avoir gratuitement

Autre chose que moi, je trouve hallucinant, c’est le fait de dire que les comptes de la ville sont catastrophiques et dans le même temps ne faire aucune économie ! La municipalité ne montre pas beaucoup l’exemple !

Pour agrandir (page 2 de la lettre de Mr le Préfet)

Dans un prochain article, je vous parle du contenu de cet audit divisé en deux grandes parties ! Qu’apprends t on de nouveau ? Réponse prochainement !

Pourquoi l’actuelle municipalité a-t-elle choisi un cabinet privé, et spécialement celui-ci, alors que le Préfet lui avait proposé par écrit, en juin 2008, de mettre ses services à sa disposition gratuitement ?