Claude Bartolone a du souci à se faire

claude

Claude Bartolone furieux : avec la victoire de Brigitte Marsigny, la nouvelle maire LR de Noisy le Grand ce week-end, la gauche perd Noisy-le-Grand, et, en même temps, c’est tout le département qui perd sa majorité et bascule à droite (21 villes de droite contre 19). Noisy le Grand, véritable bastion de la gauche bascule à droite, tout un symbole qui agace et énerve Claude Bartolone à deux mois des élections régionales. Commence-t-il à craindre pour ses arrières ?

departement

Et si la gauche perdait l’Ile-de-France ? Voila une hypothèse de plus en plus crédible. La gauche est devenue ces derniers temps une véritable machine à perdre. Alors, on cherche des responsables !

Tout d’abord, un de ses camarades (et populaire) ministre, Emmanuel Macron cultive une ambition présidentielle ET ne peut s’empêcher de penser à voix haute et de lâcher des bombes. Ce qui désoriente l’électorat socialiste. “La loyauté, ça marche dans les deux sens : j’attends des ministres qu’ils se taisent, surtout quand ils n’ont rien dire” ! Voila le pic de Claude Bartolone en direction d’Emmanuel Macro était lancé.

Le mouvement des frondeurs donne une mauvaise image du PS qui semble incapable de s’entendre au sein de son propre parti, mouvement des frondeurs auquel a appartenu un temps Claude Bartolone, jusqu’à ce que François Hollande le recadre en lui rappelant qu’”une assemblée nationale ça pouvait aussi se dissoudre… “. L’avertissement était donné et Claude Bartolone était alors très vite rentré dans les rangs. Tout en entretenant des liens étroits avec eux : hier soir, cependant nombreux élus frondeurs ont tout simplement boycotté le diner qu’il donnait à l’hôtel de Lassay, la résidence secondaire de Claude Bartolone proche de l’Assemblée Nationale.

Le groupe Europe Écologie Les Verts a déserté le gouvernement et a dévié vers l’extrême gauche. Les Verts ont perdu leur ADN, et ont arrêté de se battre pour l’écologie depuis belle lurette.

Entre 2008 et 2011, à Noisy-le-Sec, alors que le groupe EELV siégait dansa la majorité socialo-communiste, Les Verts n’ont ils pas voté CONTRE un amendement qui proposait la création de pistes cyclables rue Jean Jaurès ? Hallucinant, Incroyable !

Sur le sujet de l’usine de traitement des déchets TBM, le groupe EELV de Noisy le Sec s’était d’abord prononcé en faveur de ce monstrueux projet (depuis abandonné) en prétextant être des fins connaisseurs du dossier et de la technique du TBM pour finalement se rétracter et faire volte face, au dernier moment. Reste peut être encore un espoir, le groupe EELV de Noisy-le-Sec pourrait créer la surprise en se démaquant du et contre le Parti Socialiste quant à la question du Tramway et notamment son prolongement par la rue Jean Jaurès en soutenant le tracé Ouest.

Mais ce n’est pas un secret pour personne : les Verts sont culs et chemises avec les communistes. Cela fait longtemps qu’ils ont dévié de leurs missions premières. Ca fait longtemps qu’ils ont vendu leur âme aux communistes. Oui, Claude Bartolone ne pourra pas non plus compter sur leur soutien pour les prochaines élections régionales.

A Noisy-le-Sec, Jean-Paul Lefebvre, Président du groupe des élus socialistes (Ils ne sont plus que 3 !) s’en prend violemment au Front de gauche, à qui, il rend responsable la défaite de la gauche à NOISY-LE- GRAND en déclarant :
” La droite gagne la municipale partielle de Noisy-le-Grand avec 33 voix d’écart, en raison du maintien du FDG. La division est mortelle.”

Corinne Bord, Vice Présidente à la Région et conseillère municipale dans l’opposition à Noisy-le-Sec
déplore elle aussi cette désunion qui sert la Droite.

Corinne Bord en campagne pour Claude Bartolone réagit à la défaite de la gauche à NOISY LE GRAND Oui, on peut dire que c’est la panique à Bord du titanic PS qui se dirige droit vers un échec électoral.

Mais faut il rappeler à Corinne Bord -qui semble avoir une mémoire bien sélective- la situation désastreuse qu’ont subi les Noiséens lorsque le PS et les commmunistes/verts se sont unis – malgré sur divergences – entre le 1er tour des élections municipales de 2008 alors que NICOLE RIVOIRE était arrivée en tête au 1er tour ? Deux ans et demi plus tard, le conseil municipal était dissout et le préfet ordonna de nouvelles élections où Laurent Rivoire sortait grand vainqueur avec plus de 54% des voix, puis de 58% en 2014

Durant ces années noires, Noisy-le-Sec a continué à s’endetter, aucun projet sérieux n’a pu réellement avancer mais les impôts locaux ont fortement augmenté ! Alors je répondrai à Madame Bord qu’il vaut mieux que des unions CONTRE NATURE ne se fassent pas par OPPORTUNISME, et ce, dans l’intérêt des Noiséens.

Oui, la gauche divisée ne peut plus gagner une élection. Les communistes préfèrent voter à droite et espérer reconquérir le peuple en récupérant tout les déçus de la gauche y compris les socialistes. Mais de vous à moi, c’est ce qu’ils sont de mieux à faire, dans l’intérêt des administrés.

Oui, Claude Bartolone a du souci à se faire. Il sait qu’il ne peut pas gagner à tous les coups. De plus, il va avoir d’autres raisons “NOISEENNES” de se mettre encore en colère, mais ça, je vous le révélerai dans les prochaines heures… @ suivre.