Les mystères qui entourent Pascale Labbé, conseillère départementale

Pascale Labbé était habillée en  noir. Le noir est devenu sa couleur préférée depuis qu’elle s’est rendu compte que cela l’amaigrissait, que cela lui donnait un air sérieux et intelligent. Mais lorsque l’on s’habille en noir, c’est surtout, dit-on, que l’on rêve d’indépendance. Or, Pascale Labbé a les pieds et les mains liés… au parti communiste français.

Lors de la cérémonie annuelle des vœux du Maire qui s’est tenue cette semaine, mardi 5 janvier 2016, Laurent Rivoire a invité les élus, quelques soit leur bord politique à monter sur l’estrade. Or, les nombreux noiséens présents ont pu se rendre compte que Ni Olivier Sarrabeyrouse (Président du groupe des élus communistes de Noisy le Sec) Ni Pascale Labbé, pourtant conseillère départementale depuis mars dernier n’ont pas accepté l’invitation.

Pourtant, Pascale Labbé avait pourtant fait preuve de bon goût vestimentaire, pour une fois, en optant pour une robe tulipe sobre noire qui mettait généreusement en valeur ses formes et ses rondeurs. Le tout agrémenté d’une très somptueux collier métallique, probablement plaqué argent.

Pourtant, si les Noiséens présents dans la salle n’ont pas tous pu voir sa robe de soirée, ils ont tous entendu le message subliminal que lui a adressé le premier magistrat de la ville : Laurent Rivoire :

« Je compte sur nos deux conseillers départementaux […] pour soutenir Noisy et Bobigny. Leur rôle premier est de défendre les dossiers de leur canton. »

Oui : le rôle premier de Pascale Labbé est bien de défendre les intérêts de notre canton et plus précisément ceux de Noisy. Qu’en est il vraiment ? Le manque de communication quant à son travail est totale et peut laisser penser qu’elle ne fait pas grand chose au conseil départemental. Peut être défend-t-elle avant tout les intérêts du parti communiste – ce que je crains – , mais en tout cas, elle ne semble pas défendre beaucoup les intérêts des Noiséens auprès du conseil départemental. D’où le recadrage que lui a fait subtilement le Maire de la ville.

Bon, certes, l’heure du bilan n’est peut être pas encore venue, même si cela va bientôt faire un an qu’elle a pris ses nouvelles fonctions et qu’elle touche de substantielles indemnités.

Mais observons son compte facebook :

pl

Deux constats sautent aux yeux :

Le premier, c’est qu’elle met d’abord en avant le fait qu’elle travaille pour le parti Socialiste avant de mettre en avant son mandat de conseillère départementale qui n’arrive qu’en seconde position. Cela veut tout dire.

Le deuxième constat : elle fait bien la promotion du PCF noiséen plutôt que défendre les intérêts des Noiséens.

Certes elle défend un pétition politique pour sauver 4 malheureux arbres dans le square François Truffaut qui va se délocaliser quelques mètres plus haut, mais en même temps elle est favorable au tracé Jean Jaurès pour le prolongement du tramway T1, un véritable projet destructeur pour notre centre ville, mais également pour les 140 arbres qu’il est prévu dans ce tracé de couper !

Une pétition politique et opportunément récupérée politiquement, signée par seulement 240 signataires et ce malgré une forte campagne d’intox, y compris dans le Parisien. Pathétique ! Si Pascale Labbé se souciait des arbres noiséens, cela se saurait !

D’ailleurs Tramnon n’a pas manqué de le lui faire souligner avec le commentaire suivant :

quatrearbres

Oui, il faut vraiment qu’elle arrête ne s’exciter que pour le Parti Communiste.

labbePascale  Labbé, présente dans la salle, en ce mardi 5 janvier 2016 à l’occasion de la cérémonie des voeux du Maire, a refusé de répondre favorablement à l’invitation faite aux élus de monter sur l’estrade. La timidité, je suppose. A moins que cela ne soit la honte qui lui monte à la tête, en raison du manque de sérieux et d’investissement pour son mandat de conseillère départementale qui, si on se fie à son mur Facebook, a, visiblement, toujours du mal à revêtir le costume qui est le sien de Conseillère Départementale et préfère, de toute évidence,  prendre le costume (qu’il soit noir ou pas) qui le sied le mieux : celui d’une simple militante communiste… de base !

En savoir plus

Pascale Labbé, bientôt éligible au surloyer, va-t-elle bientôt devoir quitter son logement social ?